Loryon, Audits & Expertises en radioprotection

AUDITS & EXPERTISES EN RADIOPROTECTION

1. POUR QUOI FAIRE ?

Tout simplement à justifier en cas de besoin auprès des autorités compétentes que les fondements de la doctrine, à savoir l’optimisation du risque d’exposition et le respect des limites réglementaires sont bien assurés dans votre établissement.

Le nouveau concept, développé par LORYON en collaboration avec le pôle activités nucléaires de XIRIA Technologies, est déjà fortement développé dans de nombreux pays, sous la terminologie « radiological engineering », applicable aussi bien aux travailleurs tous secteurs d’activité confondus (industrie, recherche, médical) qu’aux patients (spécifique au domaine médical).

Il permet d’aborder les contraintes spécifiques réglementaires et normatives rattachées à la radioprotection, dès la conception d’un projet d’exploitation d’un appareil (dans un laboratoire ou un atelier), d’une technique d’investigation diagnostique ou de portée thérapeutique (centres de médecine nucléaire par exemple), d’une installation simple ou complexe émettant des rayonnements ionisants (tous domaines d’application). Il est bien entendu applicable aussi aux installations existantes.

Loryon, audits et expertises en radioprotection

2. COMMENT CA MARCHE ?

- S’agissant d’une démarche d’optimisation du risque d’exposition, l’acquisition d’informations doit être rigoureuse, tout en conservant une grande souplesse d’adaptation aux pratiques exercées dans les principaux secteurs d’activités du nucléaire.

- Elle est bien entendu conduite en étroite collaboration avec la Personne Compétente en Radioprotection de l’Etablissement.

- La méthode proposée par LORYON, fondée sur une procédure d’audit qualité conventionnelle, a été spécifiquement développée autour de la cible « radioprotection » en intégrant les nombreuses années de retour d’expérience dans le domaine apporté par nos partenaires.

- Développée autour de trames d’acquisition préétablies et adaptées aux différentes pratiques, elle est d’application simple mais rationnelle, et d’un coût financier particulièrement étudié.

3. COMMENT NOUS CONSULTER ?

- Pour établir un devis argumenté et gratuit nous devons connaître avec une bonne précision la constitution de votre parc d’appareils et d’installations quel que soit votre domaine d’activité ainsi que vos pratiques.

INDUSTRIE :

  • Radiographie gamma ou rayons X (accélérateurs compris) en usage à poste fixe ou sur chantier
  • Mise en œuvre de jauges radiométriques pour les mesures de niveau, densité… dans l’industrie pétrolière, papeteries, stations d’épuration…
  • laboratoires d’analyses métallographiques utilisant des techniques de fluorescence X, diffractométrie, analyses chromatographiques…
  • Inspection de conteneurs et bagages pour la recherche de produits illicites dans les services douaniers (caissons RX, accélérateurs, analyseurs par capture d’électrons…)

MEDICAL :

  • salles de radiographie conventionnelles
  • salles scanner
  • usage d’appareils mobiles en radiographie interventionnelle
  • plateaux techniques de médecine nucléaire (diagnostique et thérapie)
  • salles de soins dentaires équipées de tubes à rayons X (intracavitaire, panoramique, cone beam…)
  • salles de soins vétérinaires

RECHERCHE :

  • laboratoires d’analyses par fluorescence X et chromatographie en phase gazeuse
  • laboratoires d’analyse utilisant des sources radioactives non-scellées

NOTRE METHODOLOGIE

Etape 1: visite des installations

1. VISITE DES INSTALLATIONS

Relevé des non-conformités apparentes aux plans réglementaire et normatif sur une « trame de saisie » adaptée aux pratiques exercées dans l’établissement.

- Vérifications documentaires, affichages réglementaires et normatifs, formation du personnel à la radioprotection, pertinence des analyses des postes de travail effectuées (article R4451-11) avec les dispositions de « zonage » prises dans l’établissement et le classement du personnel.

- Vérification de la bonne mise en œuvre des techniques dosimétriques réglementaires de référence (passives et opérationnelles) et d’ambiance.

- Vérification de la bonne réalisation des contrôles périodiques externes (OARP) et internes (PCR), ainsi que de la tenue des registres et de leur inscription au DUER.

- Vérification et réalisation des contrôles périodiques de l'étalonnage des instruments de mesure conformément à l'arrêté du 21 mai 2010 avec édition d'un rapport intégrant les recommandations des normes de la série NF X 07.

Toute autre vérification concernant la radioprotection appliquée aux pratiques et utile pour l’instruction du dossier d’audit.

2. RELEVES RADIAMETRIQUES

Pour chaque installation présentée à l’audit, un ensemble de mesures débitmétriques et dosimétriques sera réalisé par le technicien LORYON avec le concours de la PCR de l’établissement.

Un plan à l’échelle 2cm/m sera réalisé, s’il n’est pas déjà en place dans l’établissement. Seront portés sur ce plan les « zonages » retenus au final, selon les couleurs réglementaires pour affichage en salle.

Les configurations d’acquisition simuleront au plus près les conditions habituelles d’usage (éléments diffuseurs adaptés aux pratiques). Le résultat des mesures seront relevés sur une trame spécifique pour une exploitation ultérieure aisée.

A noter que pour les installations mettant en œuvre des générateurs électriques de rayonnements ionisants (rayons X), cette expertise sera conduite selon la procédure du paragraphe 5 de la norme NFC 15-160 / 2011-03. Cela permettra d’établir d’ores et déjà le rapport de conformité exigible à partir du 1er janvier 2014 (selon les modalités de la décision ASN 2013-DC-0349 homologuée par l'arrêté du 22 août 2013, Ministère de l’Ecologie).

Etape 2: relevés radiamétriques
Etape 3: émission d'un rapport

3. EMISSION D'UN RAPPORT

Les mesures débitmétriques et dosimétriques effectuées sur site, seront ensuite interprétées dans notre bureau d’études en vue de s’assurer :

- De la pertinence du « zonage » établi dans les différentes installations et de préconiser des actions correctives si nécessaire

- De la pertinence du classement du personnel dans les différentes catégories réglementaires (article R4451-44 à 4451-46 du Code du Travail)

- Des bonnes conditions de balisage des zones à accès réglementé, du marquage réglementaire et normatif, de l’affichage

- La préconisation de la mise en place d’un « code de bonnes pratiques » pour les installations particulièrement dosantes (par exemple les actes médicaux en conditions interventionnelles)

Le rapport d’audit apportera par ailleurs quelques conseils pratiques pour le suivi argumenté de la radioprotection dans l’établissement avec en particulier la gestion du REX en terme d’optimisation du risque d’exposition et des moyens techniques à mettre en œuvre (à usage de la PCR).

FAQ

FAQ

Une question? Une précision? Peut-être y avons-nous déjà répondu.

Contact

Contact

Vous désirez nous contacter? Notre équipe vous répond sous 48h.

Sites Utiles